De la régionalisation de l’immigration à la rétention en région : Les facteurs qui bloquent

UQTR / Campus de Trois-Rivières –

 

Dans le cadre de ses Séminaires de recherche, le Laboratoire de recherche et d’intervention sur le développement de l’entreprise dans les pays en développement (LARIDEPED) de l’UQTR vous convie à la conférence qui sera donnée par M. Abdoul Echraf, chercheur à l’Observatoire démographique et statistique de l’espace francophone de l’Université Laval.

Invité spécial : Abdoul Echraf Ouedraogo, Docteur en Développement régional

Thème : De la régionalisation de l’immigration à la rétention en région : les facteurs qui bloquent

Date: 30 mars 2017

Heure : 12h à 13h30

Lieu: local 3095 du pavillon Ringuet 

 

La conférence porte sur les récents débats en immigration au Québec ainsi que les obstacles à l’intégration et à la rétention des immigrants en région. Malgré les déclarations politiques en matière de régionalisation, le pourcentage d’immigrants établis dans les régions non métropolitaines reste encore très faibles. L’attractivité des collectivités d’accueil, ainsi que les possibilités d’intégration en emploi ne cessent de se poser comme facteurs répulsifs alors même que le Québec fait face à un problème de déficit de main-d’œuvre. Cette conférence passe en revue les obstacles qui affectent les politiques d’intégration et de régionalisation de l’immigration à partir du cas concret d’une cohorte de jeunes immigrés installés en région et dont le parcours a été suivi pendant plusieurs années.

Notice biographique : Démographe de formation, Abdoul Echraf Ouedraogo s’est intéressé dans ses études doctorales à l’insertion des jeunes issus des minorités dans les régions non métropolitaines et la régionalisation de l’immigration. Il agit comme consultant pour des organismes tels que l’UNICEF, l’OMVS, l’OXFAM et l’OIF sur les questions démographiques et de politiques jeunesses dans les pays francophones. Il est l’auteur de nombreuses études sur le sujet dont le Portrait des jeunes dans l’espace francophone 2015 qui a servi de base à l’adoption de la Stratégie francophone de la jeunesse 2015-2022 adoptée au sommet de Dakar en 2014. Monsieur Ouedraogo a également travaillé pendant plusieurs années comme démographe à la Ville de Québec, notamment au Commissariat aux relations internationales et à l’immigration où il s’occupait principalement des programmes d’accueil et d’insertion des nouveaux arrivants à Québec.